Voic la face cachée du weekend après ces jolies photos, voilà ce qu'il a fallu endurer: sur 4 jours j'ai pris 11 bus différents pour un total d'environ 25 heures de bus! C'était juste incroyable, jamais vu autant d'aventures en bus. Quelques "bons" souvenirs du bus ce weekend.

Sortie de Quito vendredi soir à minuit après avoir cherché toutes la semaine des billets pour la côte, tout était complet et finalement je trouve un bus rajouté. Terminal de bus de quito, minuit, bondé. Des milliers de touristes partent pour le weekend, des bus dans tous les sens, tout le monde crie et personne ne trouve son bus, un désordre incroyable. 8 heures de bus jusqu'a Portoviejo, musique à fond toute la nuit, dans les virages pour descendre les andes jusqu'à la côte. Une fois de plus un sommeil lourd et des bouls quies me sauvent la vie. De portoviejo 3 heures de bus jusque Canoa, dans un vieux bus, il fait une chaleur infernale et il s'arrête toutes les deux minutes.

Enfin à Canoa on repart 2 jours plus tard pour Mompiche qui parait très proche sur la carte, pas plus de 80km. Pourtant il nous faut prendre 4 bus différents! Le premier fonce a toute vitesse sur les petites routes. Comme c'est rempli de nid de poule, un vigile avertit le chauffeur à chaque obstacle, rassurant. je dors à moitié. Le second je dors, dans le troisième  aussi.  Pour le carnaval la coutume est de se lancer de l'eau, résultat, à chaque village traversé le bus se prend des seaux d'eau de partout, dommage pour celui qui laisse la fenêtre ouverte. Ca m'a fait au moins deux reveils brutals en plus.c'est au moins 6 reveils difficiles en une seule matinée, beaucoup trop pour moi. Dans le 4eme cependant, c'est un groupe de touristes equatoriens, et les gens dansent et chantent dans le bus qui est complètement innondé, plus possible de dormir.

Le 4eme jour on part de Mompiche pour Atacames pour prendre le bus pour Quito. Atacames est censé être à une heure de Mompiche. Mais le chauffeur semble pas pressé du tout, il se laisse glisser tranquillement dans les côtes, mange son plat de riz et de poulet en conduisant, s'arrête un peu partout, et ne semble pas disposer à passer la 4ème. Normalement c'est 1heure de bus, un dollar, là on paie deux dollars 50, donc je crois que pour justifier le prix, on a mis 3heures. Sur la route deux personnes rentrent avec 5 petites tortues qu'ils placent sur la télé. Au premier virage, les tortues volent, et voilá que tout le bus doit courir après les tortues. Jamais vu des tortues aussi rapides. On se fait arroser à chaque village, et je sais pas pourquoi je continue de me faire surprendre avec la fenetre ouverte. Je suis trempé. On reçoit aussi de l'eau dans laquelle étaient des poissons. Odeur sympa pendant le reste du trajet.

A Atacames, super moche, pas de bus avant 11heures du soir. Alors on prend une camionette qui va à Quito. On est 8 sur deux banquettes, deux banquettes restent libres pour au cas ou d'autres passager entrent. Personne n'entre et on fait tout le trajet comme ça serré comme des sardines. Comme un léger enervement. Au bout de 4heures, on a pas avancé et on s'arrete, les phares ne marchent plus. Dommage il fait noir, et c'est que des virages. On me raconte que cette route est surnommée la route de la mort.

Bref, on remercie le chauffeur et on prend un autre bus. Là, pas de place assise et la clim glaciale a fond. Il me reste 10 dollars tout pile de quoi payer ce bus, celui a latacunga et un taxi. Le gars du bus vient me faire payer et me dit que mes billets sont faux et qu'il les veut pas! Donc 5 minutes plus tard je lui remontre les memes, je n'en ai pas d'autres et finalement il me les accepte. Vers minuit on m'assure qu'il faut que je descende dans cette ville paumée et attendre des bus pour latacunga à la station essence. Pas trop chaud, mais finalement, un bus vient et en une heure et demi je suis á la maison. Bref que les bus ici, que du bonheur.