a

Un voyage au pays des volcans ne pouvait que se terminer par un volcan... Pour mes derniers jours en Equateur, avec Robin, on se fait l'ascension du Cotopaxi.

Coto

On part lundi aprés midi pour le parc du Cotopaxi avec tout le matériel pour l'ascension. On doit monter 300 mètres avec tout ce poids jusqu'à arriver au refuge, à 4800 mètres. Le sommet parait une petite colline, mais c'est tout de meme plus de 1000 mètres plus haut.

Le temps est superbe, très dégagé, parfait pour monter au sommet. On mange au coucher du soleil, et on se repose un peu.

coto1

coucher_sol

Il fait un froid glacial donc pas trop possible de dormir

Minuit 30, tout le monde debout, on met nos lanternes, chaussures, harnais etc. Un thé chaud et c'est parti. Le ciel est magnifique, des millions d'etoiles. Et au loin les lumières de Quito. La lune nous éclaire, donc pas besoin des lanternes. Plusieurs groupes commencent l'ascension, que des étrangers.

On monte, on monte, lentement, de plus en plus lentement, surtout dans la neige, sous les étoiles filantes. Avec, le reflet pâle de la lune sur la neige, on voit parfaitement, c'est un peu surréaliste cette lumière. On chausse les crampons et on attaque une pente bien abrupte.

On double un groupe, je crois que c'est le doublement le plus lent de ma vie, au moins 10min pour doubler trois personnes. On marche au ralenti, pour économiser le souffle. Pas moyen de s'arrêter longtemps sous peine de congeler en 5 minutes. Pas après pas, on avance, et toujours le sommet paraît aussi loin.

Au bout de 5heures de montée, le ciel devient légèrement rose. On est bien crevé déjà, mais le sommet est encore loin!

On continue sur le glacier, péniblement. Le paysage devient fantastique avec le lever du soleil, on apercoit la vallée, les volcans, les montagnes, les nuages...

Une heure plus tard, vers 7h du mat, après une dernière montée à pic, nous voici enfin au sommet, le souffle court, à 5897 mètres!

Je crois que j'ai jamais rien vu de si beau, le cratère du volcan, le lever du soleil au dessus des nuages, une dizaine de volcans autour, dont deux en éruptions... Simplement indescriptible. Ca donne envie de pleurer et de rire à la fois tellement c'est beau.

cratere

sommet

L'ombre du volcan sur lequel on est.

ombre

nuage

illinizas

antisana

chimbo

Ca faisait tellement longtemps que je voulais y monter...

On entame la descente, beaucoup plus rapide (2h contre 6h de montée) mais pas plus facile, risque de glissade et maux aux genoux. On croise des gens qui montent encore, les pauvres ils vont cramer au soleil...

ascension

Maintenant on voit un peu mieux, notamment le glacier..

descente

Vers 9h30 on est de retour au refuge, épuisé sans doute, mais tellement heureux!

L'Equateur, c'est fini, avec cette dernière aventure, la plus belle sans doute...

Quelques photos de Colombie bientôt surement et retour en France.